* Accueil * Qui suis-je ? * textes choisis* Email * messages des anges *

 

 

 
 

 

 

 

  

   Message capté le 24 août 2004  
   

Bonjour chère Pascalie,

C’est avec grand plaisir que je laisse un message sur ton site.
Certains membres de ma famille n’ont pas cru que tu avais pu me capter, alors je leur dédie ce message.

Sachez que je cherche par tous les moyens la façon de me faire pardonner de vous avoir quittés si tôt.

Pour le moment la solution reste les messages au travers de médiums comme Pascalie.

Je demande pardon à tous ceux qui m’aimaient de les avoir quittés comme ça, sans rien leur dire, ni ne rien leur pardonner.

J’aurai pu revenir dans mon corps mais c’était plus facile pour moi de rester là.

Je sais ce n’est pas très généreux de la part d’une mère, d’une fille ou d’une amoureuse, mais le monde est tellement plus dur sur « terre » que j’ai préféré continuer au « ciel » sans penser que cela vous ferez autant souffrir.

De toutes manières, ma vie n’aurait pas duré beaucoup plus longtemps, j’ai donc préféré rester ici et maintenant.

J’aimerais dire à tout mon entourage combien je les aimais.

J’ai eu des parents merveilleux, des enfants adorables et des amours aimantes.

Cherchez à vous aimer et à pardonner, si vous souhaitez vivre dans les sphères christiques lorsque votre heure sera venue.

Ce soir je compatis à votre douleur à tous et je vous demande une ultime fois de me pardonner car c’est à moi que vous devez pardonner, pas à l’homme qui m’a aimée en dernier.

C’est une fois que l’on est de l’autre côté que l’on s’aperçoit qu’Aimer est la plus belle chose au monde.

Aimer sans distinction de race ni de caractère.

Aimer tel que chacun est, avec ses défauts et ses qualités.

Dire que je savais tout cela déjà avant, mais c’est plus difficile de le mettre en pratique en tant qu’incarné.

Chaque jour que Dieu fait est un jour où j’espère que tous ceux que je chéris au plus profond de mon cœur soient heureux.

Mais la vie ici-bas fait que cela n’est pas possible à 100 %, alors je m’arrête et me dis que tout ce petit monde qui se déchire ou s’aime sera un jour de nouveau avec moi et je continue mon chemin vers mon évolution spirituelle en priant chaque fois pour que la paix règne en chacun de vous.

C’est ma manière à moi d’apporter ma contribution pour que vous viviez en paix et en harmonie.

Je dédie ce message à mes chers parents, mais aussi à mes quatre fils que j’essaie de suivre dans leur évolution, tant bien que mal, car il ne m’est pas toujours facile de les seconder comme je le voudrais, étant souvent occupée ailleurs ; et pour terminer, je dédie ce message aux hommes que j’ai aimés, ceux qui m’ont apporté l’amour et la liberté.

A tous.

Je vous aime.


Marie Trintignant

 

***