* Accueil * Qui suis-je ? * textes choisis* Email * messages des anges *

 

 

 
 

 

 

  

   Message capté le 22 juin 2004  
   

Bonjour chère Pascalie,

La vie est merveilleuse ! C'est très égoïste de dire ça, mais je suis heureux ici, alors que ma famille me pleure toujours.

A tous ceux qui perdent un enfant, sachez que les plus à plaindre sont vous, nos parents. Nous sommes tellement heureux ! Et si vous le saviez vous n'en voudriez ni à Dieu ni à personne, de nous avoir ramenés dans ces sphères divines.

La majesté de nos paysages n'est nullement comparable avec un endroit terrestre.

Le bonheur et l'Amour que nous sentons chaque jour est incommensurable.

J'ai quitté ma famille à l'âge de douze ans, l'âge où l'on est encore un bébé pour sa maman et où commence l'adolescence.

Maman, si un jour tu me lis, n'aies pas de chagrin, parce que je vous ai quitté, n'aies pas de haine non plus. Sans ton amour, cela aurait été bien plus difficile pour moi, car tu m'as aidé à surmonter cette maladie, qui m'a emporté.

Tu peux être en colère, parce que tu n'as pu comprendre pourquoi un enfant de mon âge ait pu quitter ce monde incarné ; mais n'en veux à personne, chacun choisit sa vie , sa famille et ses épreuves.

J'aimerais tellement que tu vives heureuse et que je ne sois plus qu'un heureux souvenir.

Je parle au nom de tous les enfants qui ont quittés leurs parents trop tôt, selon eux. Nous vous aimons et souhaitons votre bonheur. Pleurer et penser au passé ne vous aide pas à avancer.

Chaque être doit constamment passer par des choix, c'est à chacun de faire le bon. Soit de rester sur des chagrins, soit de regarder devant et vivre l'ici et maintenant.

Ne ressassez pas le passé et croyez qu'ici la vie se résume à Amour, paix et joie.

Je vous aime de tout mon coeur. Si vous m'aimez, et je sais que vous m'aimez, cessez de me pleurer et continuez à vivre en sachant que je suis heureux, que je vous aime, que je vous vois et que je suis auprès de vous, aussi bien dans les moments de bonheur que dans les moments difficiles.

Allez, souriez-moi, souriez à la vie et à Dieu.

C'est Ethan qui vous aime.

 

Ethan

 

***